fbpxlAssurance cyber : Réponses à quelques idées reçues

Assurance cyber : Réponses à quelques idées reçues

Capture-decran-2021-10-02-a-10.34.10 Assurance cyber : Réponses à quelques idées reçues

Pour tout DEVIS ASSURANCE CYBER gratuit, contactez-nous : CLIQUEZ ICI

 

Retrouvez le dossier “Les Cyberattaques : une dangereuse réalité” dans le magazine Repères de la CNCGP.
Merci à l’équipe rédactionnelle de REPERES d’avoir donné à RESCO Courtage l’occasion de torde le coup à quelques idées reçues sur la cyber assurance.

Pourquoi les entreprises tardent à s’assurer contre les risques cyber ?

Question singulière alors que les attaques cyber ont explosé depuis la crise Covid. Et pourtant le constat est là. 80 à 90% des TPE/PME ne se sont toujours pas assurées, même si le taux de souscription augmente désormais significativement.

Quelques idées reçues sur l’assurance cyber

Les explications à ce défaut d’assurance sont multiples, mais 4 “idées reçues” en sont bien souvent les causes premières.

Idée recue N°1 : « L’assurance cyber ne servira à rien, ce sera trop tard »

Souvent les dirigeants ont tendance à ne concevoir l’assurance qu’en bout de chaine, se focalisant sur un seul volet : l’indemnisation. C’est méconnaître les dispositifs d’assistance H24 7J/7 inclus dans toutes les offres cyber assurance. Être assuré, c’est en effet avoir la garantie de pouvoir compter sur un dispositif de gestion de crise dès les premières heures d’une attaque ou d’une défaillance du système. Sans cela, la société devra trouver un prestataire compétent, disponible, et pratiquant des tarifs abordables. Or la qualité de la réponse à incident est primordiale. Dès les premières heures d’une crise s’agissant d’un risque vital, a minima réputationnel.

Idée reçue N°2 : « La démarche est complexe »

L’assurance cyber recèle certes une certaine complexité, d’où l’intérêt de s’appuyer sur des conseils spécialisés, mais la démarche est encore relativement accessible pour les TPE / PME. A ce sujet, la Direction Générale du Trésor a annoncé en juillet 2021 la création d’un groupe de travail élargi sur la cyber assurance qui devra en outre simplifier les conditions d’assurance et les modalités de mise en œuvre afin de favoriser son accès au plus grand nombre.

S’agissant des exigences des assureurs en matière de sécurité informatique, elles sont en cohérence avec le niveau de la menace et sont mêmes de précieux conseils.

Idée reçue N°3 : « La sécurité, c’est la mission de mon prestataire informatique »

Et que se passe-t-il si ledit prestataire est lui-même l’objet d’une cyber attaque ? Et que les données sont compromises ou indisponibles ? A-t-il lui-même une assurance cyber et dispose-t-il du niveau de compétence pour faire face ? Une société assurée contre les cyber risques disposera d’une assistance experte y compris juridique, et pourra être indemnisée des frais et coût de cette crise.

Idée reçue N°4 : « Les assurances cyber sont hors de prix »

En fait non, les budgets dédiés sont encore très accessibles pour les TPE / PME (compter moins de 1.000 € en moyenne pour une TPE). C’est désormais acté que ces tarifs vont augmenter significativement, les assureurs l’ont annoncé pour rééquilibrer leurs portefeuilles. Raison de plus pour ne pas retarder l’échéance.

D’où la nécessité d’une plus grande pédagogie sur ces offres de la part des acteurs de l’assurance cyber. Et que les conseils des dirigeants (conseiller en gestion de patrimoine, avocat, expert-comptable, commissaires aux comptes, …) puissent les conforter à engager la démarche de s’assurer contre les risques cyber afin de renforcer leur résilience.

Capture-decran-2021-10-02-a-10.34.10-234x300 Assurance cyber : Réponses à quelques idées reçues
Couverture REPERES 37. Assurance Cyber (Itw A Gressel p19)

Retrouvez tous les autres articles

Pages Actualités sur le site de RESCO Courtage.

Vous avez besoin de conseil ?

Nous pouvons vous accompagner pour votre recherche d’assurance.
Contactez-nous, nous vous recontacterons sous 24h


    Vos coordonnés seront uniquement utilisées
    dans le cadre de notre relation commerciale.